Méthode de rentabilité EBITDA : définition, calculs et utilité

L’EBITDA est une mesure américaine destinée à évaluer la rentabilité d’une entreprise en dehors de la disponibilité des financements et des contraintes fiscales. Earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation. Ce terme est formé par la combinaison de plusieurs mots anglais, comme le français pour earnings before interest, taxes, depreciation and amortisation. Lisez les faits essentiels sur l’EBITDA pour en savoir plus sur cet indicateur de performance financière. Vous trouverez la définition et le calcul de l’EBITA sur le résultat comptable des entreprises dans cet article.

L’EBITA : qu’est-ce que c’est

EBITDA par définition est l’abréviation de « earnings before interest, taxes, depreciation and amortization ». En français, il est traduit par BAIIA (bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements). Il est peu utilisé comme terme économique en France. L’EBITDA désigne généralement le bénéfice d’une entreprise avant intérêts, impôts, dépréciations, amortissements et provisions pour immobilisations. Originaire des États-Unis, l’EBITDA, en tant que mesure de la performance financière d’une entreprise, est très proche de l’excédent brut d’exploitation (EBIT). Il permet de comprendre la création de richesse afin d’établir des comparaisons entre les entreprises sans tenir compte des différences de pratiques comptables. Un EBITDA positif signifie qu’une entreprise est rentable, mais il ne signifie pas nécessairement qu’elle est rentable. En effet, l’EBITDA ne tient pas compte de la politique d’investissement, du financement et des effets fiscaux.  À l’inverse, un EBITDA négatif signifie que l’entreprise n’est pas rentable. Rendez-vous sur un site spécialisé pour plus d’infos sur cet indicateur de résultat comptable des entreprises.

Comment faire le calcul de l’EBITDA ? 

L’EBIDTA se calcul à partir des données du compte de résultat. Le calcul se fait donc une fois par an, à la fin de l’exercice.  Il existe deux méthodes différentes pour le calcul de l’EBITDA pour avoir le résultat : l’une basée sur le chiffre d’affaires (méthode dite de soustraction) et l’autre sur le bénéfice net comptable (méthode dite d’addition). 

EBITDA = chiffre d’affaires avant impôts – acquisitions – frais de sous-traitance – frais de personnel – autres frais.

EBITDA = bénéfice net + charges d’intérêts + charges fiscales + dépréciations et amortissements

Différences par rapport à l’EBE

L’EBITDA est une référence américaine qui correspond approximativement à l’excédent brut d’exploitation (EBE) en France. Toutefois, il existe des différences mineures. Par exemple, les dividendes des employés non inclus dans l’EBITDA sont déduits de l’EBITDA. Une autre différence est de savoir si les gains et pertes extraordinaires sont inclus dans l’EBITDA. Enfin, contrairement à l’EBITDA, les provisions d’exploitation (c’est-à-dire la comptabilisation et la reprise des provisions pour actions et créances commerciales) ne sont pas prises en compte. 

Différences entre l’EBITDA et l’EBIT 

Bien que les deux ratios soient très similaires, il existe tout de même quelques différences. L’EBITDA correspond au bénéfice ou à la perte d’exploitation avant provisions et amortissements, c’est-à-dire le bénéfice ou la perte d’exploitation avant les dépenses annuelles, compte tenu de l’amortissement des bâtiments, du matériel et des véhicules et de la dépréciation des actifs. L’EBIT tient compte des provisions et des amortissements. Il est donc systématiquement inférieur à l’EBITDA.